navigation

Jean-Louis MURAT … il aime … il n’aime pas … 6 mars 2012

Posté par didierlebras dans : Non classé , 3 commentaires

L’une des qualités premières du chanteur et poète Jean-Louis MURAT est de dire, en toutes circonstances, ce qu’il pense. En celà, il se singularise de la plupart de nos hommes publics (politiciens au autres). Il ne manie pas la langue de bois. C’est peu de le dire.  Ce que faisant, il se met à dos tout ou partie du « microcosme Parisien … bon chic bon genre … surtout très cul cul » … coupé depuis des lustres de la réalité … celle de nos campagnes, de nos petits villages, celle des gens simples.

Pour vous dresser un portrait (aussi juste que possible) du chanteur Auvergnat, je suis allé chercher, au travers de ses déclarations écrites, tout ce qu’il déclarait : aimer ou ne pas aimer. Chez MURAT  rien n’est simple : on peut aimer le matin et plus du tout le soir venu … Ces revirements font également partie du personnage.

Pour distinguer des amours aux désamours de « Jlm » j’emploierai deux couleurs :  le vert (il aime), l’orange (il n’aime pas). Par ailleurs, mes choix qui sont subjectifs, seront regroupés par catégorie (sport/politique/culture …).

LE SPORT ET LES SPORTIFS

Reinhold MESSNER  …

Jean-Louis MURAT  ... il aime ... il n'aime pas ... Messner-204x300

Né le 17 septembre 1944 dans le Tyrol du sud, alpiniste Italien. Il réalise la première ascencion en solitaire l’Everest (sans oxygène) et il est également le premier à avoir gravi les 14 sommets de plus de 8000 mètres à travers le monde.

MURAT évoque ce héros dans une chanson datée de 1982 « Uschi » extrait de l’album « Passions privées ».

Le 15 12 1988 il déclare à Bruno BAYON  pour le compte du journal « Libération » : « On se demande ce qu’il cherche, il veut monter tout seul, il ne sait pas pourquoi ».

En Juin 1989 pour « Max« , sous la plume de  J.M. THEVENET  il se montre plus admiratif encore : « Lui c’est l’archange de la solitude ».

Il est supporter de  l’Olympique de Marseille. Il se fait le défenseur de :

Bernard TAPIE …  

 tapie1

et le pourfendeur du procureur :

Eric DE MONTGOLFIER. Le concernant, il déclare en 1993 à J.P. GERMONVILLE : « Un procureur au sang bleu qui veut mettre au pas les bougnoules Marseillais. Comme si ça le chagrinait de les voir heureux ! ».  A n’en pas douter, beaucoup de mauvaise foi dans les propos de JLM.

de-montgolfier-300x270

Le 28 octobre 1993, pour le « Nouvel Obs. » MURAT déclare à Fabrice PLISKIN : « Je suis pro Marseillais à 101%. D’un côté il y a les MONTGOLFIER, les gens à sang bleu, à profil Bourbon; de l’autres, les fils de prolos de Marseille. Les beaux messieurs se disent : les bougnoules de Marseille, on va les mettre au pas. Je suis Tapiste à mort ».

Il déteste le Paris Saint Germain … Le seul joueur Parisien qui trouve grâce à ses yeux étant David GINOLA dont il dit en 1994 : « C’est le fou du roi au PSG; s’il part ce sera l’Armée rouge. On sent bien que derrière ce club, il n’y a pas d’histoire ».

 ginola-200x300

Le 26 octobre 2007 dans les colonnes de l’hebdomadaire « France Football » MURAT  révèle son amour des couleurs rouges et blanches de l’AS MONACO. Ceci résulte d’un souvenir d’enfance qu’il résume ainsi :« Mon père m’a amené dans son aronde à Vichy voir jouer l’AS MONACO » !!!

Yvons DOUIS

Douis-265x300

Lucien COSSOU

cossou

… sont les joueurs emblématiques de cette période ou les Monégasques trustaient les titres. Nous sommes au début des années 1960, le p’tit BERGHEAUD  a dix ans …

MURAT a beaucoup aimé l’épopée des « Verts » de Saint Etienne … pour les valeurs de courage, d’abnégation que dégageait l’équipe comprenant des joueurs qui n’hésitaient pas à mouiller le maillot, en parfaite symbiose avec un public d’ouvriers …

saintetienne1975-300x195

MURAT sera fan de foot jusqu’en 1998, année où la France remporte sa première coupe du monde. Une compétition de faible niveau il faut bien le reconnaître. A l’époque, comme MURAT,  je faisais partie de ceux qui disaient : « Peu importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse ! ». Comme j’avais tort. MURAT a suivi cette coupe du monde en compagnie des « Rancheros ». En 2005 pour « So Foot » il répond aux questions de Joachim BARBER  et Franck ANNESE. MURAT  y dévoile une admiration sans borne pour …

Thierry HENRY …

 thieery-henry-253x300

Voici ce qu’il en dit  :« Thierry HENRY a quelques déhanchements, une façon de frapper pas très orthodoxe que j’aime beaucoup. Il possède une vraie esthétique, un côté enfant. Quand il était à MONACO, il avait ce côté grand duduche super doué qu’il gardera éternellement. Je suis beaucoup plus impressionné par le genre de Thierry HENRY que par celui de ZIDANE. D’ailleurs au départ, le poème devait être dédié à ZIDANE. Il s’appelait « ZIDANE est nul ».

 Je retranscris ci-dessous in extenso la lettre écrite par MURAT  au footballeur d’Arsenal …

Lettre
à Thierry Henry

Possible fils de Joséphine Baker
et de jean Racine,
mon cher Thierry Henry;
quand sur le vert anglais
en haute tenue cerise dans une épure exquise
de tireur à l’arc, vous revenez boudeur,
alors que comme un page affolé cherchant une princesse,
le noble mousquetaire au fort nom de Pirès
se montre heureux pour deux; quel garçon généreux!
c’est le génie français qui brille,
une pensée de Rimbaud,
un trait de Matisse,
un soupir de Versailles,
une moue de Jeanne d’Arc,
un coup de chapeau de Champollion,
de Diderot et de Napoléon,
de Marcel et de moi. 

Puissent les petits cochons vous laisser en paix,
vos gestes donnent envie de dessiner,
d’écrire, de jouer une musique,
de devenir meilleur, d’avoir un but.

Vous êtes une bénédiction
vous êtes incomparable.

votre fanatiquement dévoué,
Jean-Louis Murat

P.S.
Vous allez changer de stade. Vous êtes foutu. Gardez svp les mêmes emplacements de caméra qu’à Highbury (c’est du Hitchcock)
N’essayez pas de démontrer que Garou et Dr Dre c’est pareil (forte tendance chez vos copains).
Ne terminez pas votre carrière au PSG, venez plutôt à Saint Etienne, vous serez en vert mais vous jouerez sur une pelouse rouge — certifiée par l’Inra de Saint-Genès-Champanelle, dans le Puy-de-Dôme, où des chercheurs tentent de croiser le bison du Canada et la chèvre andalouse. J’en profite pour dénoncer ce scandale.

Les mots sont bien plus durs à l’égard du demi-Dieu qu’est  …

Zinédine ZIDANE 

zidane-300x253

Voici ce qu’en dit MURAT  dans l’article de « So Foot »

« A l’époque, on m’avait dit : « tu ne peux pas écrire ça ! ». J’ai été con, bien sûr qu’on peut écrire « ZIDANE  est nul ». Il est nul parce qu’il n’est pas un grand capitaine. Imagine, tu as un mec doué à la guitare comme Jimmy PAGE, qui chante comme JAGGER et qui écrit des chansons comme Steevie WONDER et quand on lui dit : ça va être toi le chef, il te répond : non, non, moi je vais jouer des maracas. Moi je n’aurais pas envie de jouer dans un groupe avec un type comme ça. C’est pas possible, il y a une espèce de déficit de personnalité. Et puis avec quelle docilité il est devenu un symbole d’intégration, je trouve ça dingue ! ZIDANE a le QI d’une courge ! ». (…) « C’est surement  un mec super adorable. Mais bon, je trouve que l’éducation Française fabrique des fifrelins. Dans l’équipe de France, depuis 2000, il n’y a plus de chef. Du coup, tu as l’impression de voir onze adolescents qui cherchent leur maman ou leur papa. Ils vont peut-être devenir des hommes à 35 ans, mais en attendant il faut se taper une espèce de petite tribu de nigauds. Ils errent. En France, au nom d’un principe d’égalité devenu complètement désuet, on forme des individus qui sont incapables de se prendre en main et qui ont besoin d’avoir un chef. On a tout essayé : le petit caporal de Gendarmerie avec LEMERRE, maintenant DOMENECH, le fumeur de joints qui veut se faire tout le monde et ça ne marche pas ».

Nous sommes en novembre 2011, dans le cadre de la promo du « Grand lièvre », pour « La Charente Libre », répondant aux questions de Maurice BRONTIK , le Brenoï réitère ses critiques à l’encontre de ZIDANE  : « C’est une petite frappe à trois francs. PLATINI  et MESSI  ne mettraient jamais un coup de boule à un adversaire. C’est pour ça aussi que je les admire »

 Des champions du monde 1998, seuls HENRY (on l’a déjà vu)  et Didier DESCHAMPS  échappent à la critique acerbe de MURAT.

DESCHAMPS-300x187

Dans les colonnes du journal « L’Equipe » en septembre 2009 le chanteur Auvergnat déclare à Etienne MINOUZIO : « Je le vénère. Il incarne les valeurs traditionnelles. Aujourd’hui, le jeu des Français manque de musicalité. Le chef d’orchestre, DOMENECH est nul. Ca manque d’harmonie, de complémentarité. RIBERY est le seul vrai musicien du lot ».

Michel PLATINI

Michel_Platini_Juventus

En 2012 MURAT confie à Cécile TESSEYRE : « J’aime beaucoup PLATINI« . J’ai découvert ce jugement il y peu, je suis content que MURAT ait eu ces mots pour le Lorrain qui pour moi sur le terrain était l’esthétique même …

MURAT ne s’intéresse plus qu’aux matchs Européens. Il a tellement raison. En un seul match du « Barça » vous en avez autant (en gestes techniques) que dans l’ensemble du championnat de Ligue 1 … qui n’est que médiocrité. MURAT se désintéresse du foot Français, n’accordant d’intérêt qu’aux matchs disputés par les équipes amateurs de son département … Comme on le comprend !

 En 1994, lors d’une interview accordée au quotidien « L’Equipe » le journaliste Olivier VILLEPREUX  nous apprend que MURAT : « voulait coïncider ses dates de concert avec les étapes du Tour de France 1952 remporté par COPPI ».  Le chroniqueur poursuit : « MURAT  a trouvé un autre moyen de se dédoubler dans un film, le Tour de France de MURAT, mis en scène par Pascale BAILLY ». (…) « Entre deux dates il revêt maillot et cuissard et entraîne dans son amour du vélo, une fille à qui il fait réciter la vie de MERCKX comme un « Pater », tout en lui faisant découvrir des endroits de légende ».  L’Auvergnat confiant : « J’avais le vélo dans le camion Pinarello Campagnolo ».

Jean Louis BERGHEAUD est né en 1952. Cette année là le Tour de France est remporté par Fausto COPPI qui devance au classement général à Paris le Belge Stan OCKERS. La télévision fait son apparition sur le Tour et diffuse le soir même les images du jour. Une vraie révolution. COPPI  remporte cinq étapes dont trois aux sommets de l’Alpe D’Huez – de Sestrières et du Puy de Dôme ! Le 1er Français termine 5ème, il s’agit du Breton Jean ROBIC. La course se dispute par équipes nationales.

COPPI est un immense champion … Je ne pense pas que le p’tit BERGHEAUD  l’ait vu courir puisqu’il est décédé à Tortona (Italie)  en 1960.

coppi-232x300

coppi2-225x300

Le parcours de ce tour de légende emprunte les villes de : BREST  RENNES   LE MANS  ROUEN  ROUBAIX  NAMUR  (Belgique) METZ  NANCY MULHOUSE  LAUSANNE (Suisse)  L’Alpe D’HUEZ   BOURG D’OISANS  SESTRIERES (Italie)  MONACO   AIX EN PROVENCE   AVIGNON  PERPIGNAN  TOULOUSE   BAGNERE DE BIGORRE   PAU   BORDEAUX   LIMOGES   Le PUY DE DOME   VICHY  (avec départ de Clermont Ferrand) et enfin, arrivée à PARIS.

Ci joint les liens qui donnent droit aux résumés de la 11ème étape se terminant à SESTRIERES  :

http://www.ina.fr/sport/cyclisme/video/CAF97084676/tour-de-france-11eme-etape-bourg-d-oisans-sestrieres.fr.html 

puis de la 21éme au PUY DE DÔME  :

http://www.ina.fr/sport/cyclisme/video/CAF92025785/tour-de-france-21eme-etape-limoges-puy-de-dome.fr.html

 Le 14 octobre 2011 MURAT  déclare à Franck VERGEADE pour le magazine « Magic » : « J’aime les héros ». Il donne aux trois champions cyclistes dont les noms suivent le qualificatif de « Saint »

ANQUETIL …

anquetil-272x300

HINAULT …

hinault-226x300

ARMSTRONG …

lance4-210x300

Bernard HINAULT est selon les termes de MURAT  : « le seul champion qui ne l’ait jamais déçu ». Par ailleurs le Breton Ronan PENSEC  est un ami personnel du Brenoï.

Un titre du dernier album de MURAT  fait expressément référence au formidable grimpeur espagnol qu’était  Fédérico BAHAMONTES. Ce que faisant, c’est au cyclisme en général, sport difficile s’il en est, qu’il rend ainsi hommage.

BAHAMONTES …

 Baha-300x160

La vérité m’impose de devoir dire que je n’approuve pas les propos qu’il tient sur le dopage des champions cyclistes. Force est de reconnaître que l’effort demandé à ces hommes est hors du commun … Peut-il en être autrement ???

Laurent_Fignon1-225x300

Toujours dans le cadre de la promo de l’album « Le Grand Lièvre » en 2011 pour « Froggydelight.com » l’Auvergnat déclare : « Je suis un grand admirateur des sportifs. Les champions sont des personnes pour lesquelles j’ai le plus de respect. J’ai l’impression d’avoir beaucoup à apprendre des grands sportifs. J’aime les champions, les héros, les gens qui se dépassent. J’aime la dimension supérieure, pas ce qui rapetisse l’homme ». 

***

LA LITTERATURE

Le p’tit BERGHEAUD, élevé chez ses grands parents s’ouvre à la culture grâce au dictionnaire. Le livre, les écrivains, poètes et romanciers vont tenir une place prépondérante dans la carrière et la vie de Jean-Louis MURAT.

michelet1-300x300

Cet historien est né le 21 août 1798 à Paris et décède le 9 février 1874 à Hyères. Son père,  maître imprimeur, ruiné par les ordonnances de Napoléon contre la presse, est emprisonné pour dettes impayées. Sa mère est d’origine paysanne. Poussé par ses parents Jules MICHELET  fait des études de lettres. Il obtient une place de professeur d’histoire au collège Rollin. Il est nommé professeur suppléant de GUIZOT  à la faculté des lettres de Paris. Il a donc toute latitude pour l’étude et l’approfondissement de ses idées. Ses maîtres ont pour nom VOLTAIRE et MONTESQUIEU. Une partie de son oeuvre constitue une diatribe contre l’Eglise romaine qu’il accuse d’avoir trahi le peuple. Son « Histoire de la Révolution » se décline en sept volumes. L’oeuvre de MICHELET  est controversée. Pour Victor HUGO il est un « héros », pour SAINTE BEUVE  ni plus ni moins qu’un « charlatan » !

En juin 1989 JM THEVENET pour « Max » nous décrit ainsi le rapport qu’à MURAT  avec MICHELET : « MURAT  l’amnésique croit aux vertus de l’histoire, celle avec un H écrit en capitale. Insatiable sur MICHELET  ou l’éthymololgie des mots, il faut sans cesse passer par la mémoire. Sans elle il n’y a rien ».

Jules MICHELET …

michelet-portrait-244x300

L’histoire de notre pays, trouve sa trace dans les livres et les écrits. Féru d’histoire, MURAT va chercher dans les livres tout ce qui nous a fait. Ce que faisant il s’ouvre l’esprit, il découvre, s’enrichit. Il n’est prisonnier d’aucun dogme. C’est dans les livres d’histoire qu’il s’est forgé toute une culture générale. Son désir d’apprendre, de découvrir, de s’enrichir semble ne s’être jamais assouvi. Qui plus est, professeur qu’il est dans l’âme il nous donne à son tour envie de découvrir, de chercher, d’aimer ou de détester, mais toujours s’enrichir.

nietch2-207x300

De cette oeuvre j’extrais les citations suivantes :

-  « Nul vainqueur ne croit au hasard ».

« La cruauté est le remède de l’orgueuil blessé ».

« Que dit ta conscience ? Tu dois devenir celui que tu es ».

« L’âme aristocratique a le respect de soi ».

« La musique offre aux passions le moyen de jouir d’elles-mêmes ».

Voici ce que déclare MURAT  parlant du philosophe dans le magazine « Polystyrène » (n° 185) en avril 2005 : « Il y a une dégringolade depuis 20 ou 30 ans. Il faut remonter la pente en reprenant l’habitude de penser contre soi. C’est ce qui manque beaucoup en France ». Comme il a raison ! 

Quant à l’oeuvre de FLAUBERT je n’en ai trouvé nulle trace. Je ne résiste pas au plaisir de vous donner à connaître le courrier suivant signé FLAUBERT  :

« A Maxime Du Camp, 7 avril 1846″.

« Et toi, bon vieux Max, que deviens-tu ? Prends garde d’aimer trop cette bonne Marthe. Tu goutes avec elle de grandes joies ; c’est triste. La félicité est un manteau de couleur rouge qui a une doublure en lambeaux. Quand on veut s’en recouvrir, tout part au vent, et l’on reste empêtré dans ces guenilles froides que l’on avait jugées si chaudes. J’ai peur pour toi quand tu vois une amour sérieuse. La vérole est moins à craindre que la passion. On cautérise les chancres de la bite, mais pas ceux du coeur« .

« Je t’embrasse. Tibi ». 

ROUSSEAU …  peint par Quentin DE LA TOUR EN 1753 (l’écrivain a 41 ans).

Jean-Jacques_Rousseau_painted_portrait1-226x300

Il s’agit d’une oeuvre autobiographique qui traite des 53 premières années de l’écrivain jusqu’en 1767. Voici quelques citations extraites de cette oeuvre :

- « L’argent qu’on possède est l’instrument de la liberté, celui qu’on pourchasse est celui de la servitude ».

- « J’ai toujours senti que l’état d’auteur n’était, ne pouvait être illustre et respectable qu’autant qu’il n’était pas un métier. Pour pouvoir, pour oser dire de grandes vérités, il ne faut pas dépendre de son succès ».

-  « Le plaisir d’avoir ne vaut pas la peine d’écquérir ».

-  « Mon plus grand malheur fut toujours de ne pouvoir résister aux caresses ».

- « Insensés qui vous plaignez sans cesse de la nature, apprenez que tous vos maux vous viennent de vous ».

- « C’est surtout dans la solitude qu’on sent l’avantage de vivre avec quelqu’un qui sait penser ».

Dans cette même interview (Top 50 n° 171) MURAT  précise : « Je n’accroche pas trop avec les poètes contemporains. A part quelques exceptions, je trouve cela assez plat, même s’il y a quelques débordements ».

« Autant en emporte le vent » est l’unique roman de : Margaret MITCHELL  paru en 1936, pour lequel elle reçoit le prix Pulitzer en 1937.

« Les hauts de Hurlevent » est également l’unique roman de :  Emily BRONTE  publié pour la première fois en 1847 sous le pseudo d‘Ellis BELL

 hauts-de-hurle-vent-184x300

KAWABATA  … écrivain Japonais  mort en 1972, obsédé par la quête du beau, la solitude et la mort.

 kawabata-243x300

Les deux citations ci-dessous, permettent de mieux situer le personnage :

-  « Mourir, c’est refuser toute compréhension, et pour toujours, de la part des autres ».

-  « Un secret que l’on garde est plein de douceur, plein de gaieté. Arrive-t’il à transpirer, il devient un démon assoiffé de vengeance ».

DIDEROT  … né le 5 octobre 1713 à Langres et mort le 31 juillet 1784 à Paris.

diderot-263x300

 Erudit, écrivain et philosophe, DIDEROT  est notamment l’auteur de « Jacques le fataliste et son maître ». Ecoutons le …

-  « Un homme de lettre peut avoir une maitresse qui fasse des livres, mais il faut que sa femme fasse des chemises ».

-  « Quand on ne veut pas être faible, il faut souvent être ingrat ».

-  « Untel est un sot. C’est moi qui le dis, c’est lui qui le prouve ». 

 

BASHO Matsuo  … poète Japonais du 17ème siècle … dont voici la traduction d’un poème …

 basho-188x300

 Quel plaisir!
La Vallée de sud
Embaume la neige.

Le vent d’automne
Plus blanc
Que les pierres de la colline rocheuse.

De tous les côtés
Les vents apportent des pétales de cerisier
Au lac des grèbes.

Même un sanglier
Est sur le point d’être emporté
Dans cette tempête.

Le croissant éclaire
La terre brumeuse.
Fleurs de sarrasin.

Le lespédèze fleuri ondule
Sans faire tomber
Une seule goutte de rosée.

Walt WHITMAN(1819 – 1892) Initiateur d’une poésie à l’état brut est aujourd’hui reconnu comme le plus grand poète lyrique américain.

 whitman

Extrait des « Feuilles d’herbe »

 Fils de Manhattan, Walt Whitman, un Kosmos !
Turbulent, charnel, sensuel, mangeur,
buveur, baiseur,
Pas sentimental, pas au-dessus des autres hommes, ni des autres femmes, ni à part d’eux,
Ni plus immodeste que modeste.
Qu’on dévisse les serrures aux portes!
Qu’on dévisse les portes de leurs charnières!
Si quiconque avilit quelqu’un, c’est moi qu’il avilit,
Tout ce qu’on dit ou fait, à la fin me revient.
En moi, la foule des vagues de l’afflatus, en moi le courant et l’index.
J’énonce le mot de passe primitif, je donne le signe de la démocratie,
Bon Dieu ! Je n’accepterai rien dont personne n’aurait la contrepartie aux mêmes termes.
Par moi, toutes ces voix longtemps muettes,
Ces voix d’interminables générations de prisonniers, d’esclaves,
Ces voix de désespérés, de malades, de voleurs, de nabots,
Ces voix de cycles de préparation, d’accrétion,
De fils connectant les étoiles, d’utérus, de semence de père,
De droits d’individus oppressés par d’autres,
De difformes, de laids, de plats, de méprisés, d’imbéciles,
De la brume dans l’air, du scarabée roulant sa boule de fumier.
Par moi les voix interdites
Les voix de la faim sexuelle, voix voilées – et moi j’enlève le voile -,
Les voix indécentes, clarifiées, transfigurées par mes soins.
Je ne me comprime pas la bouche, avec les doigts,
Je n’ai pas moins de délicatesse pour les intestins que pour la tête ou le coeur,
Le coït n’est pas plus sale pour moi que la mort,
Je crois à la chair, ses appétits,
Voir, ouïr, toucher sont des miracles, pas une des particules qui ne soit miracle.
Divin, je suis, dedans, dehors, sanctifie ce que je touche, ce qui me touche,
L’odeur de mes aisselles est arôme plus subtil que la prière,
Ma tête mieux qu’églises, que bibles, que credo…

HENRI POURRAT  …

pourrat1-208x300

Jean GIONO …

gionno-196x300

pouchkine-242x300

Alexander POUCHKINE naît à Moscou en 1799 et meurt à Saint Pétersbourg en 1837. Sa fin de vie sera malheureuse. Sa femme, dispendieuse, le trompe. L’écrivain provoque en duel son amant un baron d’origine Alsacienne : Georges d’ANTHES. POUCHKINE reçoit une balle en plein ventre et meurt de ses blessures deux jours plus tard.

« Eugène Onéguine » est un jeune dandy de Saint Pétersbourg. Oisif et blasé, il a le sentiment d’avoir fait le tour des choses, il éprouve un profond spleen.

De nombreuses traductions de cette oeuvre ont été faites de par le monde. TCHAIKOWSKI en a fait un opéra. Jeune, Jacquesq CHIRAC a traduit ce livre. Cette traduction de l’ex Président n’a jamais été éditée.

Marcel_Proust_1900-200x300

Pour « Le Figaro Magazine » voici ce qu’en dit MURAT le 21 février 2004 au journaliste Nicolas UNGEMUTH  : « Son organisation de la mémoire me fascine tellement. C’est un éclaireur apache qui veut aller dans le far-west de ses souvenirs ». 

Beranger-240x300

Le 16 mars 2005 pour « Le Monde » Stéphane DAVET interroge MURAT  :« Qu’est-ce qui vous touche chez Pierre Jean DE BERANGER ?  »  Réponse : « Sa simplicité, son amour de la langue, sa volonté de ne pas être esclave de sa notoriété. Sa façon aussi de faire des chansons populaires en fixant les idéaux Républicains« .

louise_de_vilmorin2

Sur sa tombe elle fit écrire : « Au secours ! ». Ci-dessous un lien pour écouter cette belle dame nous parler de chanson … et avoir le plaisir d’entendre Juliette GRECO nous fredonner le titre « Le corset » chanson écrite par  : Louise De Vilmorin   …

CASANOVA …

Casanova_fr-222x300

… dont voici quelques citations qui vont vous permettre de mieux situer le personnage :

-  « Il est moins mal d’être dupe qu’imposteur ».

-  « La passion exagère toujours, et émousse les facultés de tous les sens ».

-  « Entre la beauté et la laideur, il n’y a souvent qu’un point presque imperceptible ».

-  « Avec une femme, il est impossible de communiquer sans toucher ».

-  « L’homme qui ne se venge pas est méprisé, celui qui se venge est détesté ».

-  « Si les plaisirs sont passagers, les pères le sont aussi ». 

Jim HARRISSON  … De lui MURAT  déclare le 8 septembre 1999 au jounal « Le Soir » : « C’est lui qui m’a donné non pas le goût de l’Amérique mais du voyage ». Quel beau compliment !

 harrisson

Jean Henri FABRE … né le 22 décembre 1823 en Aveyron, homme de science, humaniste et naturaliste. Entomologiste éminent, il est également poète et lauréat de l’Académie Française. Excusez du peu !

 Fabre-250x300

Cocteau_1923-240x300

Pour « Paris première » en 1989, sous la signature de « P.F » MURAT  déclare : « Je n’aime pas beaucoup COCTEAU« . 

AVT_Charles-Baudelaire_9194-274x300

 Selon MURAT (propos tenus le 11 octobre 2007, dans les colonnes du journal « L’Express », lors d’une interviem accordée à Gilles MEDIONI) : « BAUDELAIRE reste,  pour moi, le fils de Julien SOREL et de Mathilde, le petit frère d’Emma BOVARY. Il est aussi rebelle qu’eux, est mené par sa passion, s’ennuie en France. C’est le dernier poète chantable. MALARME  est inadaptable. ARAGON  c’est du sous BAUDELAIRE. Je déteste PREVERT.  Après c’est la dégénérescence, on arrive au néant à GRAND CORPS MALADE  … ».

MURAT  poursuit comme pour donner plus de corps à son idée : « BAUDELAIRE  versifiait en Latin et en Grec avec une facilité déconcertante. Il traduisait VIRGILE, HOMERE, écrivait directement en Latin. GRAND CORPS MALADE lui, a compris le Français en regardant « Le Club Dorothée ».

Voilà qui est cinglant mais non dénué de fondement … alors que tout le gotha médiatique se pame pour le slam …

MURAT a toujours soif de connaître, de découvrir. En avril 2013 il évoque avec Renaud PAULIK (« Magic » n° 171) Albert CAMUS 

a-camus1-300x201

Voici ce qu’en dit l’Auvergnat : « Je me suis fait CAMUS. Je ne connaissais pas et j’ai lu un paquet de trucs. L’homme révolté (1951) par exemple, m’a beaucoup influencé. Il y a une façon d’interpréter mon disque qui doit trouver sa place dans ce livre là. Ce n’est pas le chef d’oeuvre qu’on dit, mais c’est quand même vachement bien ». (…) « Il est pas mal ce CAMUS. C’était un queutard fini, un genre de DSK. Il a eu du bol. S’il y avait eu les féministes à l’époque, il n’aurait jamais pu écrire tout ça ».

Toujours dans le cadre de la promo de l’album « Toboggan », dans les colonnes du journal « L’Humanité » du 21 mars 2013, le chanteur Auvergnat révèle au journaliste Lionel DECOTIGNIES certaines de ses préférences littéraires : « BERNANOS a signé des ouvrages merveilleux. La langue est très libre et belle ».

Georges BERNANOS  1888 – 1948

georges-bernanos

Dans la même interview MURAT dit tout le bien qu’il pense de Léon BLOY : « J’aime sa langue et ses délires. Il ne pense pas. Il est avant tout un imprécateur. Un crétin aussi pourrait-on dire. A la fois anticlérical et présent à la messe ».

Léon BLOY 1846 – 1917

leon_bloy_1887-209x300

Non avare en confidence MURAT  critique les écrivains Louis ARAGON (déjà cité au préalable) et son compère André BRETON. Voici ce qu’il en dit : « Le surréalisme ? Un truc de bourgeois ». 

Louis ARAGON 1897 – 1982

louis_aragon_19_juin_1981

André BRETON 1896 – 1966

Pour mieux marquer sa préférence et justifier son choix,  MURAT poursuit : « A contrario avec BERNANOS  et BLOY nous avons affaire à des gars de la vie, de la campagne, capables d’atteler des bœufs et labourer un champ de patates ».

Le 3 avril 2013, sous la plume de Philippe LACOCHE pour le compte du journal « Le Courrier Picard » JLM nous dit le plus grand bien de trois auteurs …

Jean-Pierre VERNANT  1914 – 2007 … anthropologue et spécialiste de la Grèce antique …

jean-pierre_vernant_aubervilliers_2006

Marie Hélène LAFON … auteur de :  « Les pays »

mariehelenelafon-300x134

Alexandre VIALATTE 1901 1971 … chroniqueur au journal « La Montagne » et chantre de l’Auvergne campagnarde …

vialatte_8852550-206x300

 ***

Du livre (lecture des autres auteurs) à l’écriture (par soi-même) il n’y a qu’un pas. Encore faut-il avoir un minimum de talent.

***

LES CHANTEURS ET LA CHANSON FRANCAISE OU D AILLEURS

nino-ferrer2-266x300

Entre Nino et Murat plus de similitudes qu’on ne croit. Pour preuve cette déclaration en 2011 de Kinou FERRARI la dernière compagne de Nino   : « Il était très exigeant, toujours en quête de perfection. C’était  aussi un bon vivant, qui aimait la vie. Il savait tout faire, jardiner, tailler les arbres, faire des murs ou de la maçonnerie. C’était un manuel, il adorait ça ». »

Pour le « Mag » gratuit de novembre 2004  MURAT  déclare : « J’aime beaucoup l’écriture automatique. Puis je fignole en chantant. Je déteste chipoter pendant quatre jours. La deuxième phase c’est la mise en bouche. Il faut que ta bouche accepte le texte. Donc tu dois chanter, chanter, chanter … ».

***

L’interview de Jean-Louis MURAT par BRUNO Bayon en 1988 pour le journal « Libération » aura été fondatrice à bien des égards. Elle est la base d’une amitié indicible entre deux personnes que tout séparait. L’un est fils de diplomate. L’autre fils et petit-fils d’agriculteur. Il n’y a que l’amour des mots à les rapprocher. Au cours de cette interview MURAT  y aborde les chansons qu’il aime en ces termes : « D’amour (toutes les miennes en tout cas). Comme Otis REDDING. Autrement Neil YOUNG  Léonard COHEN  Tim BUCKLEY  AL GREEN  Léo FERRE (La mémoire et la mer) Robert WYATT  Play blessures ». Je ne ferai qu’effleurer Léonard COHEN et DYLAN ET laisserai de côté Neil YOUNG  et Robert WYATT dont l’importance inconstestable pour MURAT est évoquée par ailleurs …

Né le 9 septembre 1941 à Dawson (Géorgie), il meurt le 10 décembre 1967 dans le Wisconsin dans un accident d’avion …

otis-redding1-289x300

En juin 1989 pour le magazine « Max » Jean-Louis MURAT  déclare : « Gamin j’avais un amour  immense pour Otis REDDING, pourtant je n’y connaissais rien mais je devinais que dans ses chansons il y avait une autre admiration. Les noirs américains parlent des femmes mais on peut aisément imaginer Dieu ».

http://www.dailymotion.com/video/xlb7yk

 leonard-cohen-894-148-48305312-300x300

En 1991 MURAT  déclare à Yann PLOUGASTEL : « Le père. J’aurais aimé être lui. Sa voix, son univers ont formé ma sensibilité. J’aimerais faire comme lui : chanter comme on parle ».

Image de prévisualisation YouTube

 Né le 14 février 1947 à Washington, il meurt le 29 juin 1975 à Santo Monica des suites d’une overdose d’héroïne …

 buckley2-244x300

Image de prévisualisation YouTube

Né le 13 avril 1946, chanteur de soul américaine, Al GREEN a été bercé par les pionniers que sont Ray Charles et Sam Cooke. Fils d’un métayer, il est le 6ème enfant d’une lignée de dix. Sa carrière qui débute au début des années 70, sera marquée par un évènement dramatique. Le 18 octobre 1974, Mary WOODSON, sa petite amie de l’époque, l’agresse et l’ébouillante grièvement avant de se donner la mort en sa quasi présence  … Il perçoit celà comme un signe, puis se convertit au christianisme. Ordonné prêtre il se lance dans le gospel. Au début des années 90 il tente de renouer avec ses origines musicales mais ne recontre q’un succès mitigé …

 al-green-275x300

http://www.dailymotion.com/video/x3370v

 bashung-205x300

 Au cours de cette interview  (Libération 1988) citant « Play Blessures » MURAT fait expressément référence à BASHUNG  qu’il omet de citer. Il s’agit du 4ème album de BASHUNG  sorti en 1982 et comprenant des titres cultes comme « C’est comment qu’on freine » et « Trompé d’érection ». A l’époque, hormis le journal « Libération » ce nouvel album ne reçoit qu’un accueuil très mitigé. GAINSBOURG  a co-écrit 9 des 13 titres de ce disque. C’est une première pour « l’homme à la tête de choux ». C’est dire la considération qu’il a pour BASHUNG.  Ces 13 chansons  ont d’abord été enregistrées en « lavabo » c’est à dire sans aucun texte, dans un pseudo anglais improvisé. Ce n’est qu’une fois l’enregistrement terminé que BASHUNG  va apprendre que GAINSBOURG  souhaite collaborer à l’écriture des textes … Ci dessous « Martine boude »

En Avril 1995 pour « Les Inrocks » MURAT se confie au journaliste Richard ROBERT. Sans le citer il évoque l’œuvre de BASHUNG : « Fin 93 début 94 … les jours sévères … pas un jour je me dis que je vais composer une chanson « Un coup de latte un baiser, un coup de latte un baiser » c’est tout ce que j’ai dans la tête ». Ces mots sont extraits de la chanson « J’passe pour une caravane » de BASHUNG …  MURAT traverse une période difficile, les seuls lots qui lui viennent à l’esprit sont ceux de BASHUNG … plus qu’un compliment dans la bouche de l’Auvergnat !

En 2003, dans le magazine « Jim » (n° mars/avril/mai), MURAT  tient à David CALVEZ  des propos moins élogieux à l’égard de BASHUNG  :« Porte les espoirs déçus de toute une génération, une génération de l’esbrouffe. Son disque (l’imprudence) c’est du sublime rien. J’ai beaucoup de tendresse pour lui, parce que c’est le premier à être allé le plus loin possible dans cette impasse là. Mais c’est le Jospin du rock’n roll ». 

Pour « XRoads » en septembre 2009 à l’occasion de la sortie  du « Cours ordinaire des choses » MURAT  aborde avec  Tony GRIECO  le cas du chanteur depuis peu disparu : « Au moins c’était un super chanteur avec une voix hyper en place ».

Informé de la mort de BASHUNG, en concert à Nice, MURAT  lui rend un hommage simple mais sincère. Sur le net, il livre à ses fans une superbe version du titre écrit pas BASHUNG  « Alcaline ».

http://www.dailymotion.com/video/xotju

Selon MURAT  « la plus belle chanson »  qui soit …  

LA MÉMOIRE ET LA MER

La marée je l’ai dans le cœur
Qui me remonte comme un signe
Je meurs de ma petite sœur
De mon enfant et de mon cygne
Un bateau ça dépend comment
On l’arrime au port de justesse
Il pleure de mon firmament
Des années lumières et j’en laisse
Je suis le fantôme Jersey
Celui qui vient les soirs de frime
Te lancer la brume en baiser
Et te ramasser dans ses rimes
Comme le trémail de juillet
Où luisait le loup solitaire
Celui que je voyais briller
Aux doigts du sable de la terre

Rappelle-toi ce chien de mer
Que nous libérions sur parole
Et qui gueule dans le désert
Des goémons de nécropole
Je suis sûr que la vie est là
Avec ses poumons de flanelle
Quand il pleure de ces temps-là
Le froid tout gris qui nous appelle
Je me souviens des soirs là-bas
Et des sprints gagnés sur l’écume
Cette bave des chevaux ras
Au ras des rocs qui se consument
Ô l’ange des plaisirs perdus
Ô rumeur d’une autre habitude
Mes désirs dès lors ne sont plus
Qu’un chagrin de ma solitude

Et le diable des soirs conquis
Avec ses pâleurs de rescousse
Et le squale des paradis
Dans le milieu mouillé de mousse
Reviens fille verte des fjords
Reviens violon des violonades
Dans le port fanfarent les cors
Pour le retour des camarades
Ô parfum rare des salants
Dans le poivre feu des gerçures
Quand j’allais géométrisant
Mon âme au creux de ta blessure
Dans le désordre de ton cul
Poissé dans les draps d’aube fine
Je voyais un vitrail de plus
Et toi fille verte
Mon spleen

Les coquillages figurant
Sous les sunlights cassés liquides
Jouent de la castagnette tant
Qu’on dirait l’Espagne livide
Dieu des granits ayez pitié
De leur vocation de parure
Quand le couteau vient s’immiscer
Dans leur castagnette figure
Et je voyais ce qu’on pressent
Quand on pressent l’entrevoyure
Entre les persiennes du sang
Et que les globules figurent
Une mathématique bleue
Dans cette mer jamais étale
D’où me remonte peu à peu
Cette mémoire des étoiles

Cette rumeur qui vient de là
Sous l’arc copain où je m’aveugle
Ces mains qui me font du fla-fla
Ces mains ruminantes qui meuglent
Cette rumeur me suit longtemps
Comme un mendiant sous l’anathème
Comme l’ombre qui perd son temps
A dessiner mon théorème
Et sous mon maquillage roux
S’en vient battre comme une porte
Cette rumeur qui va debout
Dans la rue aux musiques mortes
C’est fini la mer c’est fini
Sur la plage le sable bêle
Comme des moutons d’infini
Quand la mer bergère m’appelle

 ferré-300x261

FERRE  est né le le 24 août 1916 à Monaco, il meurt le 14 juillet 1993 à Castellina in Chianti (Toscane). En 46 ans de carrière, il est l’auteur de plus de 40 albums originaux …

Propos tenus par MURAT le 11 octobre 2007 dans « L’Express » sous la plume de Gilles MEDIONI : « FERRE ? « « J’ai toujours été un grand fan, même si je n’ai jamais adhéré à ses idées politiques. L’anarchie selon FERRE c’est Bagdad. Je l’ai rencontré une fois quand j’étais gamin. Il passait en concert à Clermont Ferrand, des anars bloquaient la rue et il s’est senti obligé de justifier d’avoir un chauffeur. A sa place, j’aurais foncé dans le tas« .

http://www.dailymotion.com/video/xbxfxe

 manset-300x174

Rare photo parue dans « Paris Match » en 2006

 Pour « Paroles & Musique » (juin/juillet 1989) MURAT  déclare à Thierry SECHAN : « MANSET ? » … «  J’aime ce qu’il fait, mais pas trop ce qu’il est ».

En octobre 1991, MURAT déclare à Anne-Marie PAQUOTTE  pour le compte de « Télérama » : « Le pire c’est que j’aime vraiment beaucoup MANSET« .

En 1988, sous la plume de BAYON  dans « Libération » on pouvait lire ceci : « Je l’ai rencontré pour le mini-album (1982). Tout de suite blocage ». (…) « Enfin ça a été très bref. Accord sur rien, je l’ai planté sur les champs. J’ai horreur de sa façon de regarder les filles ». 

Chico BUARQUE … de son vrai nom Francisco BUARQUE DE HOLLANDA né le 19 juin 1944 à Rio de Janeiro …

 chico-782-300x300

Image de prévisualisation YouTube

  Dans ce même article MURAT  nous dit aimer :

 suicide2-300x234

Image de prévisualisation YouTube

victoria1-195x300

 MURAT lâche à VIVIANT : « Une chanson magnifique ».

Image de prévisualisation YouTube

jackson-five2-240x300

 Confidence faite à Arnaud VIVIANT : « C’est le petit Mickaël. Un OVNI, lui. A sept, huit ans, il possédait déjà tout. Inexplicable. Son chant est si naturel, qu’il est bien normal qu’il remercie Dieu sur chacun de ses albums. Impossible de parler de Jackson sans évoquer Dieu ».

http://www.dailymotion.com/video/x18joj

 En contrepartie, voici ce que MURAT n’apprécie pas  :

 Inmatespic-300x207

MURAT révèle à Arnaud VIVIANT  : « J’avais envie d’enregistrer avec eux. Je suis allé les voir en concert. C’était affreux. Bill HURLEY depuis qu’il a arrêté de boire ressemble à une outre vide. Ce groupe est devenu l’ombre de lui-même ».

Autre version concernant ce groupe, celle donnée en septembre 2009 pour « X ROADS » au chroniqueur Tony GRIECO alors qu’ils abordent ensemble « la mouvance pub-rock »  : « The Inmates … Dr Feelgood ? » . La réponse fuse : « J’adore ! Ces mecs sont des brutes ». (…) « J’aurais adoré faire un truc avec les INMATES, je suis un fan intégral, de super musiciens ».  

Image de prévisualisation YouTube

Voici l’explication fournie par MURAT  à Arnaud VIVIANT : « Je déteste. Je n’aime pas ce coté «  je mets mes tripes sur la table », ce language pseudo-parlé dans une situation où, manifestement, les mots ne servent à rien ».

DerekB-0012-300x180

Ecoutons MURAT : « Je trouve que le rap en sa structure même est une musique fasciste. C’est très exactement le genre de musique qui amène à penser que DYLAN, LENNON et JAGGER, tous ces gens de pouvoir qui ont pensé dans les années soixante qu’une chanson pouvait changer le monde, ne feraient pas de musique aujourd’hui s’ils avaient 20 ans. Ils se tourneraient vers d’autres formes d’art, ou vers la politique. J’ai le sentiment que les esprits fins de notre époque désertent la musique, et que c’est le bas de gamme qui, aujourd’hui fait des disques …« 

PREFAB SPROUT  …  dont le batteur Neil CONTI qui participera au « Manteau de pluie » …

prefab-sprout-300x300

http://www.dailymotion.com/video/x1clzi

 TALK TALKautre groupe Anglais des années 80 …

talk_talk-300x204

En mars 2002 dans « Purjus » MURAT parle en ces termes du 5ème album « Laughing stock » du groupe TALK TALK : « Un disque de base, quoi, y’a tout dedans ». (…) « J’ai envie de faire des trucs comme ça ».

http://www.dailymotion.com/video/x20uea

JOAO GILBERTO

 JOO-GI1

Image de prévisualisation YouTube

 Franck SINATRA 

 Frank_Sinatra_2-300x206

 Johnn MATHIS 

 mathis

http://www.dailymotion.com/video/x7v9c2

mylene-farmer-nathalie-delepine-11-300x199

Contre vent et marée MURAT aura toujours défendu bec et ongle Mylène FARMER. Voilà qui s’appelle de la constance …

- Interview de Yann PLOUGASTEL pour « EJD » octobre 1991 : « Elle m’intriguait. C’est une héroïne romantique à la Lord BYRON, névrosée, aristocratique. Elle, elle ne pleure pas en public ».

- Interview de B. UCROS pour « Les carnets de l’hebdo » (1991) : « J’ai l’impression que Mylène et moi on est de la même eau. Glacée un peu, surement mais la même eau ». (…) « On pense très souvent la même chose au même moment ».

- « Mylène n’a pas la grosse tête, elle est lucide sur son talent … c’est une héroïne romantique ». (1991)

- Interview de Pierre ARNOULD (1991) : « Mylène je l’apprécie beaucoup pour le cynisme qu’elle a envers le métier. Tout ce cirque médiatique elle n’en a rien à cirer et même si c’est une perfectionniste, elle n’hésitera jamais à se casser d’un plateau télé si l’émission la dérange. Les autres font le malin mais en réalité ce sont tous des lèche-culs. Mylène a bien compris que tout ça n’est finalement que du pipeau ».

Image de prévisualisation YouTube

Marvin-Gaye-Sunny-293x300

Pour « Rock & Folk » Jean-Louis MURAT déclare à Alain GALLES en1992 : « Sa voix c’est ce qui donne ce côté sensuel incoryable à sa musique. J’essaie donc modestement de faire pareil ».

http://www.dailymotion.com/video/x11kvs

king-curtis2

  Pour « Rock & Folk » en 1992 MURAT  déclare : « Entendre King CURTIS  et son sax est aussi émouvant que d’entendre la voix d’Otis ».

Image de prévisualisation YouTube

morrissey

C’est toujours à Alain GALLES en 1992 que MURAT  confie : « Je l’aime beaucoup et depuis très longtemps. Pour moi, c’est l’un des artistes essentiels ». 

http://www.dailymotion.com/video/xsxle

Joe-dassin_billetconcert-214x300

MURAT  lui rend hommage dans la compiltation « L’équipe à Jojo » où il choist d’interpréter « Marie Jeanne ». Voici ce qu’en dit MURAT dans les colonnes de « Rock sound » en novembre 1993 : « Je me souviens très bien d’une des premières fois où j’ai écouté cette chanson. Cela m’a toujours marqué. La musique d’abord et cette histoire paysanne. Je connaissais l’original de Bobby GENTRY ». (…) « L’adaptation popularisée par  Joe DASSIN est très habile. Assez superbe avec le Pont de la Garonne, les lieux. Une chanson sur la campagne, une des premières d’ailleurs dans mon souvenir. En enregistrant « Marie-Jeanne » je me souviens que Denis m’avait extrêmement troublé en me parlant d’infanticide. J’ai jamais entendu parler de ce genre de truc. Depuis on me l’a confirmé. Pour moi c’est un mystère. En tout cas, j’ai mis le nom de famille de ma maman, GUILLAUME, dans la chanson, je ne pense pas que celà existait dans la version originale ».  

La version originale chantée en live …

Image de prévisualisation YouTube

william-sheller2

Pour « Chrorus » (93/94) MURAT  déclare à Annie MORILLON : « Je sais tout ce que je lui dois ».

http://www.dailymotion.com/video/x5g3eh

bourvil2

Dans le journal « Rocksound » MURAT  en parle en ces termes : « J’aime beaucoup sa façon d’émouvoir les gens tout naturellement. On ne retrouve d’ailleurs plus ces émotions que dans certaines fêtes villageoises quand une grand-mère peut interrompre un repas en entonnant une vieille chanson du terroir et faire taire d’un seul coup toute l’assistance ». (…) « Je cherche parfois cette émotion, cette vérité, qu’avait BOURVIL  avec ses trémolos et cette façon toute simple de chanter ». (…) « Il avait cette dimension populaire, cette épatante simplicité qui n’existe plus dans la chanson Française. Ma grand-mère pleurait en écoutant les « roses blanches » et quand une chanson assène cette émotion là, elle gagne sa place et prouve sa valeur ».

Image de prévisualisation YouTube

hallyday-300x240

MURAT n’est pas tendre avec HALLYDAY. Le 3 mars 2000 dans le journal Belge « La Dernière Heure » il déclare : « L’artiste Français par excellence, il n’a rien créé ».

Pour le journal « Sud-Ouest », le 8 octobre 2003, MURAT  évoque le cas de « l’idole des jeunes » avec Yves CHAMPIGNY  : « Le pire sous produit de la culture américaine et dont les Français se gavent en disant qu’ils sont anti-américains. Donc, on ne comprend rien, mais c’est tellement un peuple d’idiots qu’il faut pas chercher à comprendre ».

 marcoeur1-300x199

Pour « Purjus » en mars 2002, voici ce qu’en dit l’Auvergnat :« MARCOEUR, moi j’ai vu ça j’étais ado. J’m'en souviens j’étais saisi par cette histoire là. Je pensais qu’ils étaient morts. Ils avaient un décor de vieille ferme normande. Et ils faisaient des trucs avec des boîtes de Coca Cola. C’était super bien. J’en garde un souvenir émerveillé. J’avais vu ça à Paris ».

http://www.dailymotion.com/video/x11udc

tom-ze

Dans « Purjus » (mars 2002) nous parle de Tom ZE : « C’est un doux dingue. Super bien. Je l’ai vu à New York plusieurs fois ». (…) « C’est un vrai déjanté ».

Image de prévisualisation YouTube

nina-simone-300x198

Autre coup de coeur de MURAT qui nous en parle en ces termes dans « Purjus » (mars 2002) : « Toutes ses chansons sur les esclaves, c’est bouleversant. Quand t’a été violée à 12 ans par 40 fermiers du Sud des Etats-Unis comme elle, c’est sur que t’as de quoi être déjantée et d’avoir les glandes … Nina SIMONE, c’est l’enfance violée ». 

Image de prévisualisation YouTube

bellrays-300x238

Image de prévisualisation YouTube

En décembre 2003, pour « Les Inrockuptibles », MURAT  répond aux questions de Stéphane DESCHAMPS : « Tu parles des CREEDENCE, Neil YOUNG, et Wilson PICKETT. Est-ce que des artistes d’aujourd’hui te font le même effet ? » …  Réponse du Brenoï : « Oui, les BELLRAYS, j’ai le disque dans ma poche, je le mets avant certains concerts. Le seul truc moderne qu’on écoute dans la bagnole en tournée, c’est les BELLRAYS » (… ) « C’est ça que je voudrais faire ».

dogs-300x197

MURAT  évoque le souvenir du leader des « Dogs » pour le journal « Sud-Ouest » le 8 octobre 2003. Voici ce qu’il déclare à Yves CHAMPIGNY : « C’était un peu l’ange noir du rock Français. Evidemment, la France est passée à côté comme elle a l’habitude de passer à côté des meilleurs Français. Sa vie illustre bien le destin de quelqu’un qui essaie de faire de la musique en France, pays de merde ».  

Image de prévisualisation YouTube

renaud

C’est peu de dire que « JLM » n’aime pas … la réciproque l’est tout autant !  Ceci nous a donné un échange d’amabilité entre les deux chanteurs qui n’est pas toujours du meilleur crû :

Propos tenus par MURAT sur « Zic-line » en septembre 2003 : « C’est un poivrot qui chante ».

Dans le mag « Jim » (mars/avril/mai 2003) MURAT  déclare à David CALVEZ   : « C’est un héros de la génération du mensonge, qui s’est retrouvé face à ses mensonges et est tombé dans le Ricard. Maintenant, il prend le chemin le plus craignos possible : il se prend pour Jésus-Christ et fait un disque de rédemption ».

En septembre 2006 MURAT  lâche à Florence TREDEZ pour « ISA » : « RENAUD … c’est le fourbe absolu, ce type, l’hypocrisie grandeur nature ».

 Etienne+Daho+etienne1-300x216

 La critique n’est pas moins virulente. Pour preuve ce propos tenu dans « Playboy » en 2004 : « Je n’ai rien contre, je pense juste qu’il est nul ».

air-d-300x225

A Pierre  ANDRIEU, le 3 septembre 2005,   pour « Foutraque »  MURAT  déclare sans embage : « C’est du vent pour moi ! ».

 ray-charles-273x300

Dans le magazine « Epok » en septembre 2005 MURAT dit toute son admiration pour le chanteur noir Américain : « La musique de Ray CHARLES transcende toutes les couleurs et tous les styles. C’est comme RIMBAUD  ou PICASSO. Je ne connais pas une seule personne qui n’ait envie de chanter comme lui, avec à la fois cette sauvagerie africaine et une extrême sophistication digne de SINATRA, PAVAROTTI  ou CARUSO ».

http://www.dailymotion.com/video/x65y5

 serge_gainsbourg-277x300

 En avril 2005, pour « Polystyrène » MURAT  tient des propos lucides et empreints de beaucoup d’admiration sur GAINSBOURG  : « Pour accéder à une notoriété indiscutable, GAINSBOURG  s’est transformé en GAINSBARRE ». (…) « J’en veux beaucoup au public et aux médias Français de l’avoir dégradé et à mon avis il est mort très malheureux ».

Image de prévisualisation YouTube

 camille8

A Pierre ANDRIEU « Foutraque » le 3 janvier 2005 il déclare : « C’est une admirable artiste ». Il n’a pas changé d’avis depuis …

http://www.dailymotion.com/video/x7wrg6

  midlake_3-300x200

Image de prévisualisation YouTube

En 2006 MURAT confie à Patrick FOISSAC pour « Rif/Raf » : « Une nouveauté que je trouve miraculeuse, c’est le nouvel album de MIDLAKE. je ne m’en lasse pas ». (…)  » les « BLACK KEYS » aussi dont j’aime le son guitare ».

Black-Keys-300x214

En septembre 2006 pour « Magic » Franck VERGEADE demande à MURAT : « Qu’écoutes-tu parmi les nouveautés du moment ? »  Réponse du « berger de Chamablanc » : « Sur mon ipod, j’écoute à très haute dose les albums de MIDLAKE, GUILLEMOTS  et THE RACONTEURS. Jusqu’à ce que je les connaisse par coeur, MIDLAKE  c’est ce que j’aimerais faire. Leur univers est fantastique, les textes sont excellents et l’accent Texan est, selon moi, le meilleur. C’est le top de la musique américaine. J’ai retrouvé la même sensation qu’à l’écoute du premier LP des « PALE FOUNTAINS ». Ca m’avait transporté pendant un an. C’est typiquement le disque qui te redonne envie de faire de la musique. Quant à GUILLEMOTS, le compositeur est, d’un point de vue technique, très fort (Fyfe DANGERFIELD). C’est du niveau des « MONKEES » ou des « TURTLES« . (…) « Enfin je suis très impressionné par les mixes réalisés par Jack WHITE dans les studios de Memphis ».

Image de prévisualisation YouTube

guillemots1-300x216

Image de prévisualisation YouTube

 raconteurssss-255x300

Image de prévisualisation YouTube

monkees-300x200

Image de prévisualisation YouTube

Pale-fountains-pac-300x295

Image de prévisualisation YouTube

Le 1er septembre 2006 MURAT déclare à Bertrand DICALE pour « RFI » : « On m’a demandé récemment quels sont mes trois artistes préférés en chanson Française et j’ai dit : « Boby LAPOINTE, Joë DASSIN et Jean-Roger CAUSSIMON, je crois ne m’être pas trompé ».

BOBY

Image de prévisualisation YouTube

caussimon-300x234

Image de prévisualisation YouTube

 rolling-stones-300x225

En novembre 2007 pour « Keyboards » Olivier NUC interroge MURAT sur les ROLLING STONE et leur titre « Laugh I nearly died ». Voici ce qu’il en dit : « Je suis dingue de ce titre là, c’est une des chansons supérieures des dernières années. J’ai toujours été fan des STONES mais le chant la-desus est une leçon. JAGGER  a plus de 60 ans et il chante de mieux en mieux comme tous les grands ». 

 dinosaur_jr-300x219

Image de prévisualisation YouTube

 silver-300x300

SWELL

 swell

Image de prévisualisation YouTube

 dylan-295x300

Je ne pouvais terminer cette partie « discographie » sans évoquer l’artiste, sans conteste le plus important pour MURAT … j’ai nommé Bob DYLAN

Pour « Xroads » en septembre 2009, l’Auvergnat nous dresse de DYLAN un portrait peu amène : « Je trouve que c’est un super chanteur et un artiste unique, un vrai tyran avec les musiciens ». (…) « En fait, il est myope et ne vois rien ni personne. Il ne dit jamais ni bonjour ni au-revoir, sur sa planète complètement ». (…) « Il est indomptable« . (…) « Son dernier disque le son est fabuleux ».

Greil MARCUS (critique rock américain reconnu) dit : « Bob DYLAN est une voix. Ce qui compte dans ce qu’il fait est sa manière d’approcher les mots, de les penser, de les transformer et de les faire résonner quand il les chante« .

De MURAT  on peut dire la même chose.

http://www.dailymotion.com/video/xlf05o

A l’énumération ci-desus, on s’aperçoit facilement que la chanson dite « Française » (hors de rares exceptions qui peuvent surprendre d’ailleurs), ne constitue pas la tasse de thé de l’Auvergnat.

 

En 2013, dans le cadre de la promo de « Toboggan » dans les colonnes du magazine « Magic » (n° 171/avril) MURAT  confie au journaliste Renaud PAULIK toute l’estime qu’il a pour le chanteur US trop tôt disparu, j’ai nommé :

vic_piano_jemcohen-288x300

Voici ce qu’il en dit : « Je n’écoute pas la musique de Vic CHESNUTT tous les jours, mais instinctivement, c’est ce que j’aime. Je l’ai vu un paquet de fois. J’ai tout ce qu’il a pu faire depuis ses débuts et je me suis toujours senti assez proche de lui, sans trop savoir pourquoi d’ailleurs. Il allait déjà vraiment mal lors de son dernier concert à Clermont-Ferrand. Pourtant, c’était sensationnel ». Enfant adopté, CHESNUTT  grandit en Géorgie. . Victime d’un grave accident de voiture, il ne devra qu’à la musique de vivre et survivre. Il quitte ce monde un soir de Noël, victime d’une overdose de médicaments ! Lors d’un entretien accordé en décembre 1995 à Emmanuel TELLIER pour les « Inrockuptibles », il évoque en ces termes le suicide : « Le suicide ? J’y pense chaque jour, en permanence. Et, lorsque le moment sera venu, je sais que j’aurai la force de le faire. Je ne veux pas être inutile ». 

Image de prévisualisation YouTube

Le 21 mars 2013 MURAT  déclare au journaliste Laurent MERU BOULCH : « Pour moi, c’est MAURANE qui chante le mieux en France »

Maurane … la Belge …

maurane

Image de prévisualisation YouTube

MURAT  nous confie également son coup de cœur et celui de ses enfants :

Junior KIMBROUGH  1930 1998 … le guitariste de blues Américain …

jr-kimbrough10cover-300x300

Image de prévisualisation YouTube

Autre confidence, celle faite pour « Les Inrocks » à Francis DORDOR  le 3 avril 2013 :  » Votre chanson préférée ? » Réponse : « Un mur pour pleurer d’Anne SYLVESTRE »

 Anne SYLVESTRE

anne-sylvestre-q32yue-216x300

Image de prévisualisation YouTube

Dans les colonnes du journal « L’Humanité », le 21 mars 2013, MURAT  déclare au journaliste Lionel DECOTIGNIES son amour pour le groupe TORTOISE. Voici ce qu’il dit en l’occurrence : « Je les aime car ils vont au delà du rock ».

TORTOISEgroupe post rock Américain …

tortoise-300x220

Le 3 mai 2013, dans les colonnes du journal « Le Soir Belge » MURAT déclare : « J’aime beaucoup Bertrand BELIN ». S’agissant d’un jeune chanteur de langue Française le propos n’est pas courant dans la bouche de JLM …

Bertrand BELIN … né en 1970 …

bertrand_belin_03-300x200

***

Les documents ci dessous m’ont été confiés par « DOWI » un temps musicien du groupe « Clara » … Il s’agit sans doute de la première interview accordée par MURAT (qui n’est donc plus BERGHEAUD) à la maison de disques « SPLIFF » qui pour ses clients produit un « gratuit » à intervalle régulier …

Couverture « SPLIFF » (81/82)

Spliff News N-3 -domi-

Interview de Jean-Louis MURAT

spliff

Au cours de cette interview (questions posées par Agnès AUDIGIER) la soeur de MarieMURAT déclare apprécier Marvin GAY – Joao GILBERTO (déjà nommés ci avant … Je n’y reviendrai donc pas). Par contre il confie apprécier également : Mickaël MAC DONALD

Mickaël MAC DONALD né le 12 février 1952

m mc donald

Natif de la ville de St Louis dans le Missouri, Mickaël Mc Donald est un auteur compositeur interprète Américain. Il s’accompagne du clavier. Il chante en solo mais surtout en duo.

 

***

 LE CINEMA

Le cinéma dit « septième art » a longtemps été pour MURAT une façon d’apprendre et de s’enrichir. Une manière de s’ouvrir à d’autres cultutes, de combler un déficit de culture générale. Parfait autodidacte, MURAT  est en définitive quelqu’un de simple, très terre à terre, certains diront « primaire ». 

En 1977  (???)  c’est au sortir d’un film de John CASSAVETTES : « Une femme sous influence », qu’il décide de quitter PARIS, de tout plaquer et de retourner en Auvergne …

MURAT aime : TARKOVSKI - Fritz LANG – Woody ALLEN – John FORD – PIALAT – DOILLON – BESSON.

Son actrice préférée ? Blanche neige !

Ses films préférés ? « La fille de 15 ans » de Jacques DOILLON – « La nuit » du cinéaste Italien ANTONIONI – « Le grand bleu » de BESSON – « Rio Bravo » d’Howard HAWKS.

 John-Wayne-300x300

 En 1991 pour « Télémoustique » MURAT  déclare à JL CAMBIER : « Comme COHEN  c’est un peu le père qu’on aurait aimé avoir ».

Le 17 mars 2005 pour « Polystyrène » le chanteur Auvergnat parle de son idole avec le journaliste Philippe SCHWEYER : « Etre John WAYNE ou rien. J’aurais aimé partir dans le Far-West en 1860, découvrir des horizons. J’aurais été de ces gens qui quittaient l’Europe en pensant que c’était un continent carbonisé et qui allaient tenter l’aventure ailleurs. Il n’y a plus de Far-West. C’est peût-être ça le drame qui nous ronge tous. Il n’y a plus de Far-West intérieur, mais à chaque carrefour il y a FREUD  ou Jean-Paul SARTRE, donc t’as pas envie d’y aller. On ne sait plus où se mettre tellement il n’y a plus de Far-West. On peut toujours rêver la nuit qu’on est John WAYNE ».

En 1999 dans les colonnes du magazine « Best » il confie : « Mon héros se nomme John WAYNE, j’adore imiter sa voix. Pour moi, c’est la voix de l’Amérique ». Dans ce même article il précise : « Je me fous complètement du cinéma. Le cinéma est vieux et tous les bons films ont été faits« .

 kieslowski-297x300

MURAT dit de lui : « Professionnellement, je dis souvent que c’est un de mes meilleurs souvenirs. Je me rappelle encore les deux, trois jounées à VARSOVIE, dont une passée avec KIESLOVSKI  dans les locaux de la radio Polonaise ». MURAT  rêvait de travailler avec lui, un cancer en a décidé autrement.

MURAT a participé comme acteur au film « La vengeance d’une femme » (1990) en compagnie de Béatrice DALLE  et d’Isabelle HUPPERT. En février 1992 pour le magazine « L.O. » il déclare à Laure MALZIEU : « Pour être un bon acteur, il faut avoir une idée assez haute de soi, et puis il faut obéir, c’est pas un truc que j’aime ».

 A la croisée des chemins entre poésie et cinéma … il y a le cinéaste et poète Italien :  Pier Paolo PASOLINI pour qui MURAT voue une profonde admiration. C’est ce qu’il nous révèle dans une interview accordée à Géry LEFEBVRE en mai 2013 pour la magazine Belge « Rif Raf ».  Voici ce qu’il déclare : « PASOLINI est un frère pour moi. Tout ce que j’ai pu voir ou lire de lui me parle énormément. J’ai lu plusieurs de ses recueils qui sont plus que jamais pertinents. J’admire cette façon d’être ancré dans la terre, d’être un homme de la terre, tout en maniant très bien l’abstraction. C’est un agriculteur poète qui a du mal à comprendre le monde dans lequel il est, mais qui malgré tout le comprend et essaie de le mettre en forme. Moi aussi, avec un peu d’obstination, mais une obstination qui est une façon de survivre aussi, j’essaie toujours de préserver, une façon paysanne d’envisager les choses ».

Pier Paolo PASOLINI  (1922 -1975)

p_pasolini

Assassiné par un fou, le cinéaste Italien est l’auteur du roman « Le rêve d’une chose » où il nous conte son amour de la campagne et du Frioul. Il y dépeint le quotidien des ouvriers et paysans, pauvres mais néanmoins heureux, dans leur misère.

Le 26 avril 2013 sur vvfvillages.fr. MURAT  nous livre don dernier coup de cœur ??? Il s’agit de l’actrice Rooney MARA … dont il dit : « Je suis dingue de cette actrice ».

Rooney MARA beauté glacée …

rooney_mara_sans_frange2-206x300

***

LA SCENE

Billet d’entrée au concert de Clermont Ferrand le 14 novembre 1993

1993-11-14-Clermond-Ferrand-Maison-des-congrés-r-300x1951993-11-14-Clermond-Ferrand-Maison-des-congrès-v-300x195

Longtemps MURAT a refusé de chanter en public pour se raviser dès qu’il y a goûté. Force est de reconnaître qu’avec le groupe CLARA  … Jean-Louis BERGHEAUD  y avait déjà goûté … On peut dire également qu’il garde un bon souvenir de la mini tournée avec Charlélie COUTURE  avant d’être congédié par la maison de disque … C’est le début d’une nouvelle période de vaches maigres …

murat5

 Le Splendid Lille (1999).

1999-Le-splendid-Lille1-197x300

 

Route du Rock  Saint Malo (2002)

03-JLM-Rte-du-rock-20021-205x300

 14 decembre 2005

JEAN-LOUIS_MURAT_002-300x199

  Alhambra (2010)

JLM-photos-alhambra-2010-61-200x300

 Liège (2011)

murat9353.2-300x199

 Botanique Bruxelles (2011)

photos-jlm-bota-2010-3-225x300

La qualité de plume de MURAT  est telle, que beaucoup voient davantage en lui un poète qu’un musicien … Pour l’intéressé le doute n’est pas permis …

***

LA PEINTURE

En 1999 MURAT s’envole pour les Etats-Unis en compagnie de Laure sa nouvelle compagne. « Mustango » est dans sa tête. Loin de la France, il va s’initier à la peinture. Comme l’Auvergnat ne fait jamais les choses à moitié, cette découverte de l’art pictural va se transformer en passion, puis en necessité.

« La belle Angèle » … Paul GAUGUIN …

la-belle-angele-53_2668-233x300

Henri MATISSE  …

matisse

Jackson POLLOCK  …

pollock-300x241

Francis BACON …

Bacon-262x300

   dragon5-21

 ***

Comment être un artiste, non seulement refuser la ville, mais qui plus est, revendiquer haut et fort des origines paysannes, j’allais dire « bouseuses » ???

C’est pourtant le défi que s’est lancé MURAT. Lorsque l’on sort d’un « taudis », le premier réflexe est de cacher ses origines, ses gerçures. MURAT, ou plutôt Jean-Louis BERGHEAUD va faire tout le contraire. Dans la réalité, le « taudis » dont j’ai parlé précédemment cache souvent moins de turpitudes et respire moins de relents que certains salons où dissertent les gens de la bonne société.

Voilà de la constance …

***

SON PAYS 

Pour MURAT la notion de « Pays » à une vraie importance. Son pays c’est l’Auvergne … ce « caillou » … qu’il chante dans l’album « Taormina »

« La chine excelle dans le textile

La Thaïlande dans les grains de riz

Le Japon fait des automobiles

Et les US, du RNB »

(…)

« La France, La France (?) des photocopies ».

Tout cela pour vous dire que MURAT  n’est pas le seul à avoir cette vision pessimiste (?) … mais surtout lucide de notre bonne vieille société Française.

 

***

LE TRAVAIL

Dans le monde paysan, que l’on soit d’Auvergne ou de Bretagne, la valeur travail a un sens. MURAT l’a dit : « On vous pardonne d’être criminel, pas fainéant ». Celà est vrai même si ça peut choquer certains « bobos » … MURAT déteste l’oisiveté. Pour lui, toute nouvelle journée qui commence est d’abord une journée de travail ! Ecoutons le …

Décidément, quand ces deux là échangent … il n’y qu’eux à comprendre le sens des mots …

***

SON PUBLIC

MURAT  aime son public, même s’il ne le dit pas toujours.

***

DIVERS

MURAT  a toujours aimé naviguer à contre courant, être là où on ne l’attendait pas.

MURAT aime rarement ceux qui ont « le vent en poupe ». Son tort est de le dire haut et fort … quelques exemples :

- « L’essentiel de ce qui fait notre culture de chanteurs Français est constitué de ce qui a pu se passer la-bas, il y a un siècle ou un siècle et demi, et qui nous est revenu. Toute l’ambiguïté, toute la difficulté est là : chanter en Français et avoir une discothèque faite de choses américaines ou anglaises. Ce sont mes racines, du côté du Mississipi ». (Sud Ouest le 8 octobre 2003).

« C’est la terre où j’aurais aimé faire de la musique dans les années 60. Il est possible d’y vivre en étant marginal ». (Paris Match 18 novembre 2004).

- « Je suis très pro américain, un peu par provoc. je fais partie des 3% de français qui étaient pour l’intervention en Irak ». (Le Nouvel Obs. juin 2005).

- « Quand tu aimes le rock, tu aimes les Etas-Unis ». (Le Monde le 16 mars 2005).

***

LES ANIMAUX

Enfant de la campagne, Jean-Louis BERGHEAUD alias MURAT a beaucoup appris des animaux. Toujours il leur en a gardé une vraie reconnaissance.

renard-225x300

 cheval-300x200

 frene-263x300

 vache-300x224

***

LES FILLES

Le p’tit BERGHEAUD  a rarement eu de la chance avec les filles … il sentait les odeurs de la ferme ! Il y a des humiliations qu’on n’oublie jamais …

***

EN VRAC

Voici ce que MURAT aime

ce qu’il déteste …

***

LA VERITE D UN JOUR … N EST PAS CELLE DU LENDEMAIN …

Le dernier volet de ce portrait va concerner … l’esprit de contradiction. Il est permanent chez MURAT et je comprends que celà puisse agacer voire plus encore,  quand on n’aime pas le personnage. MURAT aime le solitude et déteste la ville. celà ne l’empêche pas de déclamer :

***

 MURAT, fils de paysan, chanteur et poète. Fidèle à ses racines. Le vague à l’âme. Toute vérité n’est pas bonne à dire ? Il n’est rien de pire que de se mentir à soi-même. MURAT ? Toujours il restera BERGHEAUD …

 ***

musiqueloisirs |
jaimelesax |
hiphopbrokemyheart |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | theglanceofthemusic
| megasonnerie
| duoleduo